Konjac : Le Guide complet !

Provenant du sud-est de l’Asie, le konjac est très mis en valeur dans les industries thérapeutiques. Elle intervient aussi bien souvent dans la pharmacopée chinoise et préconise le traitement de diverses maladies qui sont à la base des troubles de santé.

Les asiatiques en consomment énormément et le recommande à cause de ses multiples vertus aussi bien détoxifiantes que digestives. C’est bien entendu une plante qui s’impose aussi en Europe pour sa capacité à venir en aide à ceux qui veulent mincir. Vous vous trouvez trop potelé et vous voulez être un peu mince, pensez à faire recours au konjac.

Il vous sera aussi favorable de prendre connaissance à travers ce guide de toutes les informations qui se rapportent à cette plante. De cette manière, vous saurez ses autres vertus en vue d’y recourir lorsque vous en avez besoin. Suivez-nous alors pour aller à la découverte du konjac avec toutes les merveilles qu’il renferme. Il s’agit d’un des ingrédient du C-Konjac au même titre que le Bambou Tabashir ou encore le pullulane.

Le konjac : origine et présentation

Konjac et perte de poids

Encore appelé « Glucomannane » ou « amorphophalus konjac », le konjac est en réalité une sorte de légume qui provient du sud-est de l’Asie. Il pousse en effet dans la forêt Vietnamienne, en Chine, mais aussi en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud. Cela explique justement le fait que ce soient les Asiatiques qui en consomment énormément. Malgré le fait qu’il soit répandu dans beaucoup de pays, ce légume qui fait partie de la famille des Araceae est principalement cuisiné et consommé au Japon.

Cette population est de ce fait des experts du konjac. Lors de son apparition au Japon plus précisément au 18e siècle, il était uniquement utilisé dans le domaine médicinal. Il servait particulièrement pour le traitement du cancer ou du diabète. En ce temps, l’on l’appelait « langue du diable » du fait de sa forme qui est assez particulière.

Ses racines quant à elles subissent une transformation en farine et sont ensuite utilisées pour faire du konnyaku. À l’heure actuelle, le konjac est également utilisé dans le secteur de l’agroalimentaire. Là, on extrait de ses racines du Glucomannane qui est transformé en un épaississant hyper efficace. C’est également une plante qui est très utilisée en phytothérapie pour ses pouvoirs minceur.

Le konjac : apparence et format

Le konjac est en effet une plante qui donne lieu à seulement une grande feuille. Par sa couleur verte, il a des teintes qui sont quant à elle violacées. Cette seule grande feuille peut avoir une hauteur atteignant 1,3 mètre.

À la base de cette plante se trouve un tubéreux ainsi qu’un rhizome sphérique. Au niveau de cette partie se trouve une diversité de tubercules qui peuvent se développer et se former jusqu’à près de 30 cm de diamètre. Ce sont en effet des tubercules qui pèsent près de 4 kg en moyenne et sont de ce pas comestibles.

Il est possible de les consommer comme de la farine ou comme des légumes. Les différents compléments alimentaires qui sont faits avec du konjac favorisent la capitalisation de la teneur en fibre de cette plante, surtout la teneur en Glucomannane. C’est cette teneur qui confère d’ailleurs au konjac ses propriétés minceur. Cette plante peut donc être utilisée dans les préparations des gelées, des pâtes ou des nouilles.

Le konjac : comment le consommer ?

La consommation du konjac se fait de diverses manières, toutes délicieuses les unes que les autres. Notez bien que la manière de le manger ne diminue en rien ses bienfaits et ses vertus.

Consommer du konjac sous la forme de nouille

Le konjac est une plante qui peut se consommer sous la forme de nouilles. Cette manière de la consommer est très connue contrairement à la gelée. Une fois transformé en nouille, le konjac est vendu au sein des boutiques spécialisées en Europe.

De cette manière, il est très utile pour la préparation des repas diététiques. Il remplace parfois les plats de pâtes qui paraissent caloriques et lourds. C’est également une plante qui existe sous la forme des pâtes semblables aux pâtes classiques.

Consommer du konjac sous la forme de vermicelles

Le konjac est aussi transformé sous la forme de vermicelle et est dans ce cas appelé « konjac Shirataki ». Il est dans ce cas fait à base de la farine konnyaku, d’hydroxyde de calcium et d’eau. Sous cette forme, il ne renferme pas beaucoup de calories et est végétarien. Ceci convient donc à la majorité des mets que vous consommez.

Consommer du konjac sous la forme de gélules

Le konjac se consomme également sous la forme de gélule et est utilisé en tant que coupe-faim. Il se prend dans ce cas une demi-heure avant le repas. Son effet tapissant permet de limiter considérablement la faim et d’absorber ainsi toutes les graisses au cours du repas. Sous cette forme, toutes les qualités nutritionnelles de la plante de konjac sont préservées pour un résultat efficace.

Consommation du konjac sous forme de gelée

Le konjac peut aussi se consommer sous forme de gelée. Cette préparation est d’origine japonaise et est encore appelée « konnyaku ». Elle s’obtient par un mélange de farine de konjac avec de l’eau de chaux. Le mélange obtenu est ensuite solidifié sous l’apparence d’une pâte solide qui a une couleur assez blanche. À certains moments, il est possible d’y ajouter l’algue pour donner à la préparation une coloration assez foncée.

La gelée de konjac ou le konnyaku est vendu en bloc pour être utilisé lors de la préparation des gâteaux, des vermicelles. En Chine, cette gelée est nommée « konjac de neige ou konjac tofu ». C’est donc une consommation qui ne se consomme pas directement, mais est plutôt utilisé au sein de la préparation de plusieurs produits alimentaires. Le konjac est ainsi utilisé grâce à son composant principal qui est le Glucomannane.

Consommer du konjac sous la forme de farine

En dehors de sa consommation en cuisine, le konjac est très utilisé dans les industries phytothérapie. Il est dans ce cas transformé en farine et est utilisé dans la conception des compléments alimentaires qui permettent de s’amincir. Ces derniers sont très souvent proposés après être transformé en gélule. Ceci est beaucoup plus pratique et se prend alors avec un grand verre d’eau.

Le konjac : ses bienfaits

Le konjac est cette plante qui est pleine de vertus et de bienfaits pour la santé. Il est considéré par certaines personnes comme étant un médicament qui fait partie de la phytothérapie. Il est d’ailleurs au cœur de nombreux régimes comme le fameux régime du docteur Dukan. Voulez-vous connaître tout ce que renferme cet aliment pour être si prisé ? Si oui, lisez ceci.

Le konjac, une plante qui a des vertus minceur

Sur le continent européen, le konjac est bien souvent utilisé en tant qu’allié minceur. Cette réputation, il le doit à sa grande composition de Glucomannane. Lorsque vous l’ingérez, il présente en effet plusieurs avantages qui favorisent la perte de poids et donc la lutte contre le surpoids. En effet, au sein du konjac se trouvent des propriétés de coupe-faim.

Ceci est dû au Glucomannane qui le constitue et qui a une grande capacité de rétention d’eau qui permet de réguler le fonctionnement intestinal. C’est cela qui permet au konjac de fournir un effet de satiété qui limite l’apport des calories et l’envie de grignoter. À travers son effet de coupe-faim, le konjac a des propriétés amincissantes.

Le konjac, une plante qui a des actions hypocholestérolémiantes

Après une étude scientifique, il en est ressorti que les effets complémentaires au Glucomannane sont très faibles en cholestérol que ceux qui en consomment peuvent contrôler. Les scientifiques ont de ce fait remarqué que le taux de cholestérol a totalement diminué ainsi qu’une réduction de taux de mauvais cholestérol.

Il a aussi été constaté que la consommation du konjac participe à la limitation de l’accumulation du cholestérol dans les artères. Un complément alimentaire de konjac permet donc de prévenir les troubles cardiovasculaires.

Le konjac, une plante reconnue pour ses pouvoirs hypoglycémiques

En dehors du fait que le konjac améliore le taux de lipides, grâce au Glucomannane qu’il détient, il a un effet sur le métabolisme des glucides. Il agit de ce fait sur la vidange gastrique.

Cette plante peut dans ce cas avoir la possibilité de ralentir la libération du glucose en direction de la muqueuse vaginale. Ceci dit, une consommation du konjac permet de réduire le taux de glucose sanguin et peut donc être thérapeutique lors de la prise en charge du diabète.

Le konjac, une plante avec des effets d’anti-constipation

Comme la majorité des fibres, le Glucomannane que contient le konjac a bien entendu une place de choix lors du traitement de la constipation. Il agit en effet sur le transit intestinal et contribue donc à l’augmentation du taux de matières fécales. Il contribue de cette manière à la limitation de la constipation.

Le konjac, une plante avec des vertus détoxifiantes et digestives

Sur le continent asiatique, le konjac est très prisé pour ses propriétés détoxifiantes et digestives. Ceci s’explique par l’effet qu’a le Glucomannane sur le transit intestinal. En agissant sur cette partie de l’organisme, il régule la digestion en favorisant ainsi tous les déchets et les toxines qui s’y trouvent.

Le konjac : dosage et posologie

En se rapportant aux études scientifiques qui ont étés faites sur la consommation du konjac, il est indiqué qu’une consommation comprise entre 750 et 1500 mg de farine ou de poudre de konjac avant le repas est parfaite. Il est toutefois nécessaire que ce complément alimentaire soit prît au minimum 15 minutes avant chaque repas.

Ceci doit bien entendu être accompagné d’un très grand verre d’eau. Notez bien qu’une portion normale de farine de konjac correspond à une demi-cuillère à café, soit 2 g. Ceci représente près de 10 % des besoins journaliers de chaque personne.

Le konjac : les précautions d’emploi, effets secondaires et contre-indication

Bien que le konjac soit un aliment qui ne présente aucun effet toxique sur l’organisme, il est toutefois prudent de se référer aux conseils des professionnels de la santé. Étant essentiellement inoffensif, il est tout de même recommandé de ne pas en abuser lors de sa consommation.

Il convient en effet de le prendre en gélule tout en prenant le soin de respecter la posologie. Les nutritionnistes ne recommandent pas d’en prendre quotidiennement, car le konjac est plus ou moins étouffant. Il ne laisse pas en effet de place aux autres aliments qui devraient apporter à l’organisme des calories utiles. Une surconsommation dans ce cas risque de dilater tous les tissus de l’estomac. Lorsque vous cessez d’en prendre, vous remarquerez une brusque prise de poids qui pourrait vous mettre mal à l’aise.

De la même manière, lorsque cet aliment est consommé sans l’avis d’un médecin, ceci pourrait entrainer une carence systématique en vitamine et en minéraux. Dans le cas d’une prise systématique ou trop élevée, ceci peut être à la base chez quelques personnes des gaz, des sensations d’indigestion. Ceci peut aussi entrainer des selles molles et des sensations de ballonnement. Sachez également que le konjac est très déconseillé aux personnes qui présentent des risques d’occlusion intestinale.

Quant à son interaction avec d’autres médicaments, il est recommandé de prévenir les professionnels de la santé avant de le consommer si vous êtes déjà sous traitement d’un autre médicament. En effet, la consommation du konjac avec d’autres médicaments doit se faire avec un espacement d’au moins 2 heures. De cette manière, les effets des médicaments ne pourront pas être compromis.

Sachez tout de même que l’association de cette plante avec le café vert pour avoir un effet coupe-faim est possible. Son association avec l’oméga 3 favorise des effets hypocholestérolémiants. De même, son association avec le Psyllium favorise des vertus digestives.

Les informations supplémentaires sur le konjac

Après une multitude d’études sur le konjac et son composant particulier qui est le Glucomannane, il en existe d’autres qui sont toujours en cours. Les résultats qui peuvent survenir de ces dernières peuvent constituer des apports pour les informations ci-dessus ou contredire certaines d’entre elles. Dans ce cas, lorsque vous pensez consommer le konjac, il est conseillé de demander l’avis d’un médecin pour avoir plus de précision.

Adrien